Constellation familiale : réintégrer le masculin

Afin de mieux faire comprendre à quoi ressemble une constellation familiale, voici une retranscription de ce qui s’est passé au mois de novembre 2021. J’ai bien conscience qu’il est compliqué de bien imager la constellation familiale car idéalement il faudrait faire une vidéo.

Sachez que les prochaines retranscriptions seront accompagnées de dessins afin de mieux visualiser les mouvements des personnes dans la constellation.

L’animatrice de la constellation familiale :

DP

La personne constellée :

S.

Intention écrite dans le pot :

« Relation aux autres, au monde »

Problématique du constellé :

Très à l’aise en petit groupe mais s’efface totalement dès qu’il y a plus d’une dizaine de personnes

Les intervenants pendant cette constellation :
  • Le constellé
  • Le père
  • Le concept du masculin
  • Le concept du féminin
  • Les femmes

Etape 1 : face à son père

Présence dans la constellation de : Le constellé, le père

Les 2 se font face sans se regarder, ils ont tous les 2 les yeux fermés.

Le constellé est chagriné face à son père. Celui-ci est totalement recroquevillé.

Etape 2 : Intervention du masculin

Présence dans la constellation de : Le constellé, le père et intervention du concept « le masculin »

Le constellé a des frissons et de l’angoisse, de la peur.

Le père est légèrement plus détendu mais reste en boule sur sol.

Le masculin est « coupé en deux ». A l’évocation de « coupé en 2 » le père se redresse.

Le constellé réagit face à son père et évoque du chagrin.

L’animatrice demande au constellé d’ouvrir les yeux. Celui-ci se retrouve face à son père et se met en colère.

Le masculin reste « dans un carcan ».

Le père a maintenant les yeux ouverts et évoque un mal à la tête.

Le constellé voudrait donner un coup de pied pour « dégager son père ».

Le père pense qu’il y a autre chose que juste la violence exprimée par son fils.

Etape 3 : Intervention du féminin

Présence dans la constellation de : Le constellé, le père, le masculin et intervention du concept « le féminin »

Le constellé veut bouger et « retrouve ses jambes » avec moins de douleurs à l’épaule droite.

Le père se relève grâce à l’intervention du féminin, il n’est plus recroquevillé.

Le masculin reste partiellement bloqué physiquement.

Le constellé se tourne vers le féminin.

Le féminin se sent absent, non concerné par la constellation qui se passe.

Le constellé déclare au féminin « toi tu es forte ». (c’est l’animatrice qui demande à ce que ces paroles soient prononcées)

« je suis obsédé par toi. Tu es belle »

Le féminin pleure face à cette situation

L’animatrice demande au constellé de déclarer au féminin : « j’ai tout misé sur toi. C’est très lourd »

Le père a la sensation suivante : « on m’a arraché le cœur »

L’animatrice demande au père de déclarer « je ne suis pas un monstre » à l’attention de tout le monde

Le constellé est face au père et en colère. Celui-ci dit « il ne sait pas ce qu’il s’est passé »

Le masculin est très encré avec plus de légèreté. Le père se retrouve plus proche du masculin et regagne du caractère et de la force

L’animatrice demande au constellé de déclarer « enfin »

L’animatrice demande que le père regarde son fils. Le père, face à son fils, a du mal à le regarder

Le constellé se détourne du féminin

L’animatrice demande au constellé de déclarer face au masculin et au père « il y a de la force la bas ? » « la bas aussi il y a de la force ? »

(A ce moment-là, l’animatrice comprend le schéma familial du constellé et propose un rééquilibrage de vision. L’idée est de ne pas voir seulement le féminin comme une solution tout en rejetant le masculin et toute la symbolique que cela implique.)

Revenons-en à la constellation familiale en question :

Le père est satisfait de cette dernière déclaration

Le constellé s’assoit

Le féminin se sent faible.

Le constellé est surpris par le féminin. L’animatrice demande au constellé de déclarer : « j’en ai marre de la guerre moi »

Le père « ça me fait du bien de voir le féminin pleurer »

Le masculin réagit aux différentes déclarations et « a envie d’aller de l’avant »

Etape 4 : Intervention du concept « les femmes » et dénouement de la constellation

Pour précision, « les femmes » est un concept joué par une seule personne.

Le féminin est en sanglot à l’arrivé des femmes. L’animatrice prend l’info.

Le père voit une force sexuelle s’activer en lui, sans trop d’explication. « Mélange d’attirance et de danger. » selon ses dires.

Le constellé ne peut pas regarder les femmes.

Le féminin se sent moins seul et voit de la cohérence « à retisser des liens mais il manque quelque chose, se sent juger et rejeter comme une sorcière ».

« Les femmes » a envie d’aller vers l’avant. S’est senti plus ancré aux mots du féminin, mais les yeux sont fermés, « scellés »

L’animatrice demande à « les femmes » de faire un pas vers l’avant

Le constellé se tourne vers les femmes et le féminin.

L’animatrice demande au constellé de regarde vers le père. « Papa regarde-moi, aller papa regarde-moi, je sais que c’est difficile »

Le père déclare « elle m’a tué »

L’animatrice demande au constellé de dire « papa je suis un homme, moi aussi je ne vis pas vers les femmes »

« Les femmes ça ne m’attire pas, le féminin oui »

Le père se trouve « en sécurité » à la suite de cette déclaration

L’animatrice demande au père de dire « je te vois » (l’animatrice demande si ça sonne juste, il répond « je comprends » il envie de s’approcher de son fils)

L’animatrice demande : « fais-le »

Le père est face à son fils. « Je comprends ce que tu as fait pour moi. Je t’aime »

Le constellé se met à pleurer et veut se coller à son père. L’animatrice demande que ça se fasse si c’est juste.

Le père est à genoux avec son fils assis la tête de son fils sur son ventre et les mains sur ses hanches. Il révélation vient de se faire chez le père.

Pendant ce temps-là, le masculin est stoïque

Lorsque l’animatrice demande au féminin ce qu’il se passe pour elle, le féminin déclare « voir tout l’amour » présent.

Pour faciliter la lecture, comprenez dorénavant que les phrases en italiques sont les phrases/déclarations que l’animatrice demande aux différentes personnes et concepts.

Le père à son fils « maintenant je te vois différemment, c’est bien toi mon enfant. C’est bien toi mon premier fils. Les femmes ont fait beaucoup de mal dans mon histoire, je comprends que tu les ai vu fortes »

Le constellé « savoure » et a envie de regarder les femmes.

Le constellé à son père : « c’est bien toi mon père, je suis un homme comme toi, les femmes et le féminin ce n’est pas pareil »

Le père et le fils se lèvent.

Le féminin réagit avec culpabilité à l’évocation « des femmes dangereuses »

Le père est apaisé, calme avec l’envie

Le père : « je ne te connais pas en fait, moi je connais ça (les femmes) mais pas ça (le féminin), j’ai confondu »

Le féminin se poste face au masculin

Le constellé : « moi aussi j’ai confondu l’homme et le masculin, ce n’est pas pareil »

Il déclare se sentir homme, avec légitimité.

Pendant ce temps, le concept de « les femmes » déclare « ça va bien, bien ancré » « je suis inbougeable ». La masculin également.

Le féminin découvre une nouvelle place dans le système, avec de la chaleur dans le corps et beaucoup de soulagement grâce aux dernières déclarations sur la confusion femmes/féminin

Le père est tranquille

Le père : « il y a eu une confusion, toute ma, dans mon histoire, je te remercie de l’avoir mis en lumière (à son fils). Ce n’est plus dangereux »

Le constellé a de l’énergie et se sent « posé »

Le masculin est stable et cela apparaît comme « juste ».

Le constellé veut se mettre entre le féminin et le masculin avec le dos tourné aux femmes.

L’animatrice demande à ce qu’il se tourne vers les femmes malgré le dégout du constellé.

Le constellé aux femmes : « les femmes c’est très particulier dans mon histoire » « beaucoup d’hommes ont été castrés dans mon histoire, je ne suis pas attiré par toi. (Frisson et colère). J’ai peur »

Les femmes : aucune émotion malgré un corps « très fort »

Le constellé « ce n’est pas un problème si je ne suis pas attiré par toi, moi j’ai fait mon choix et je suis en paix avec ça » (c’est juste)

Le constellé : « je t’accorde ton entière bénédiction. Tu n’as pas à choisir (face à son père) »

Contact entre le féminin et le constellé (« c’est naturel » « c’est parfait »)

Le féminin se sent accepté, soulagé après ce contact.

Féminin au constellé : « j’ai ma place, la même que la tienne, ni plus ni moins, à part égale »

« dont stop me now » – queen (voilà ce qui vient à l’esprit du constellé)

« Les femmes » est soulagé, mais peine à décrire ce qu’il se passe :« dedans c’est stable c’est plus léger »

L’animatrice déclare que « c’est en train de se poser »

Le père : « j’ai eu besoin de toi pour avoir mes enfants pour faire ma vie (« lâche le, dis-le ! » dit le constellé) »

Le constellé : « allez papa, s’il te plait. IL n’y a rien a pardonné, il faut accepter, c’est comme ça »

Les femmes, boule au ventre, du mouvement

L’animatrice demande que le masculin, le constellé et le féminin se déplace de sorte que le père se trouve face aux femmes.

Le père se retrouve agité

Le père : « je suis attiré quand même » « les femmes de mon histoire ont fait du mal aux hommes et pourtant j’en ai choisi une »

Le père respire, lâche un poids.

« Les femmes » ressent plus son corps, « sort de sa carapace ».

L’animatrice demande que « les femmes » fasse un pas mais elle reste bloquée.

Le père avance, un pas. Le père : « je ne suis pas un danger, les hommes non plus ne sont pas des danger »

Les femmes se sent plus léger.

Le père : « en fait il n’y a pas que les femmes qui ont fait du mal, c’est les 2. Les 2 camps sont pareils »

Le père veut demander pardon aux femmes spontanément.

L’animatrice demande à ce qu’il mette un genou à terre devant les femmes. Pour autant il déclare toujours garder son désir.

Le concept de « Les femmes » pleure devant cette scène. L’animatrice demande qu’une main soit tendue vers le père et du coup celui-ci se lève

Le constellé veut déclarer « le féminin pleure ». Il est dorénavant beaucoup plus proche du masculin et du féminin, tous les 3 s’enlacent.

Les femmes et le père se tiennent la main.

Les femmes : « je sais que j’ai fait du mal, les hommes m’en ont fait aussi, la balle est au centre (c’est juste) »

Le père : « je reconnais (avoir fait du mal également), je prends ma part de responsabilité »

Le constellé « je vois mon père et les femmes et je suis en paix »

L’animatrice déclare cette constellation terminée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *